Aller au contenu

Le Moover débarque sur les terrains

Diafana a lancé son nouvel accessoire, un chariot de transport innovant au service des sportifs

 

La start-up clermontoise, Diafana, qui a vu le jour en septembre 2015, a commercialisé son deuxième « produit », le chariot de transport, Moover , et commence à faire son trou sur le marché de l’équipement sportif.

La start-up clermontoise, Diafana, qui a vu le jour en septembre 2015, a sorti son deuxième produit, le chariot de transport, Moover, et commence à faire sa place sur le marché de l'équipement sportif.

Après le Fixer, maintien de protège-tibias universels, place au Moover ! L'idée, qui germait dans la tête de Sylvain Touquet, Kevin Antunes et Mickaêl Reinhart, depuis trois-quatre ans, a fini par se concrétiser. Les trois potes de fac se connaissent depuis leur première année de licence Staps et ne se sont jamais vraiment quittés depuis, se plongeant véritablement dans ce projet depuis six mois.

Pour ce faire, l'entreprise a travaillé uniquement avec des structures clermontoises. Maison Innovergne, pour la faisabilité mécanique, Sunclear, chez qui la marque au diamant se fournit en plastique, et l'Esat du Brezet, chargé de reprendre les plans, découper, emballer et stocker les pièces. Faire du made in France et du local permet aux trois cogérants de « réduire les coûts, d'accélérer le processus et de garantir un produit de qualité ».

Ce chariot est innovant et change du chariot traditionnel et de la poubelle, présents sur les pelouses d'entraînement. Composé d'une structure 100 % plastique, le Moover est très simple à utiliser, grâce à ses différentes poignées, ses quatre portes coulissantes et son faible poids (35 kg à vide). « Souple mais très solide, il permet de centraliser tout le matériel (ballons, cerceaux, cônes, jalons, chasubles, gourdes…) et a l'avantage, avec ses quatre roues pivotantes et tout-terrain, de pouvoir s'adapter à tout type de surface et d'avancer sur le gel ou la neige, tout en ne détériorant pas les pelouses », explique Sylvain Touquet.

 

« Asseoir notre image de marque »

 

Ce produit personnalisable ne s'adresse plus uniquement au monde du football, mais cherche à s'ouvrir à d'autres sports collectifs. Ainsi, le Clermont Foot 63 et l'ASM Clermont Auvergne ont pu tester le chariot pendant un mois. Et les retours ont été « très encourageants et ont permis de développer le prototype final ».

Grâce à un solide réseau sur lequel le trio peut s'appuyer, le produit n'a pas mis longtemps à être plébiscité, puisque la Fédération française de football s'apprête à en recevoir un exemplaire en début d'année. « Notre fierté, c'est de voir notre produit partir à Clairefontaine et bientôt à l'Insep, deux centres techniques nationaux de référence. Et on attend de bonnes nouvelles pour janvier, malgré un marché étroit ».

Bien que les trois compères n'oublient pas d'où ils viennent, ils ne manquent cependant pas d'ambition. « On espère se développer, asseoir notre image de marque et être reconnus sur le territoire français, avant d'essayer de s'exporter par la suite, dans certaines zones du globe, où on dispose déjà de quelques contacts », reconnaît Kevin Antunes.

 

Contact. Par téléphone au 06.33.11.13.74 ou au 09.72.53.63.15, par mail à contact@diafana.com ou sur diafana.com

Adrien Maridet

 

Retrouvez l'article de La Montagne ici